Jane Eyre, Charlotte Brontë

« …c’est faiblesse et sottise de dire que l’on ne peut supporter ce que le destin nous impose » Helen Burns

« La vie me paraît trop courte pour la passer à entretenir la haine ou à enregistrer les torts. Tous, ici-bas, sans exceptions nous portons les poids de nous fautes, mais j’espère que nous en serons délivrés, comme de nous corps périssables, un jour prochain, à l’heure où la dégradation et le péché se détacheront de nous avec notre encombrante enveloppe de chair… » Helen Burns


« Quand le monde entier vous haïrait, vous tiendrait pour coupable, alors que vous auriez, l’approbation de cotre propre conscience ainsi que son absolution, vous ne seriez pas sans ami » Helen Burns

« Nous devons tous mourir un jour, et la maladie douce et lente qui m’emporte n’est pas douloureuse ; j’ai l’esprit en repos… » Helen Burns

« Il est vain de dire que la tranquillité doit satisfaire les humains ; il leur faut de l’action, et s’ils n’ont pas motif pour agir, ils  s’en créeront. Des millions d’êtres sont condamnés à un destin plus paisible que le mien, et des millions se révolteront en silence contre leur sort. Nul ne sait combien des rébellions, en dehors des rébellions politiques, fermentent dans les masses des êtres vivants qui peuplent la terre » Jane Eyre

« Les pressentiments, les affinités, les signes, sont choses étranges qui, en se combinant, forment un mystère donc l’humanité n’a pas encore trouvé la clef » Jane Eyre

« En vous parlant ainsi, je ne tiens pas compte des usages, des conventions, ni même de mon enveloppe de chair mortelle, c’est mon esprit qui s’adresse à votre esprit, absolument comme si nous nous trouvions tous les deux de l’autre côté de la tombe, devant Dieu, égaux… comme nous les sommes ! » Jane Eyre

« Puissiez-vous ne jamais adresser au Ciel des prières aussi désespérées, aussi douloureuses que celles qui, à cette heure, s’échappèrent de mes lèvres ; puissiez-vous ne jamais redouter, comme moi, d’être un instrument de malheur pour celui que vous aimez de toute votre âme ! » Jane Eyre

« Je vous juge sévèrement…Ce n’est pas tant pour m’avoir refusé l’hospitalité ou prise pour un imposteur, que parce que vous m’avez presque reproché de n’avoir ni magot, ni maison. Parmi les gens les meilleurs qui aient jamais existé, il en est qui se sont trouvés dans un dénuement comparable au mien ; si vous êtes chrétienne, vous ne devez pas considérer la pauvreté comme un crime » Jane Eyre

"Je sais ce qu'est le don de sa vie à l'être aimé plus que tout au monde. Pour moi c'est le suprême bonheur, un bonheur inexprimable : mon mari est toute ma vie, je suis toute sa vie. Jamais femme ne fut plus près de son époux ; aucune n'a été davantage os, chair de sa chair...Être ensemble, c'est pour nous, être à la fois libres comme dans la solitude, joyeux comme en société" Jane Eyre

 

0 comentarios:

Publicar un comentario

En la búsqueda del tiempo perdido, o solo perdiendo el tiempo. Enamorada de los libros y los sueños que nos hacen vivir.

2017 Reading Challenge

2017 Reading Challenge
Ana has read 19 books toward her goal of 30 books.
hide